Blogue

La Caisse Desjardins de Châteauguay a le plaisir de vous proposer divers billets sur son blogue. Cet outil de communication moderne nous offre l’occasion de bien vous informer sur divers sujets d’intérêt, de vous guider vers des hypertextes intéressants et de connaître votre opinion. Je blogue, tu blogues, nous bloguons !



Sylvie Gagnon

ROUSSILLON SOULIGNE POUR UNE 11E ANNÉE LE TRAVAIL DE SES ARTISTES

Gala du Fonds culturel régional et des Bourses Desjardins

Roussillon souligne pour une 11e année le travail de ses artistes

 

Saint-Constant, le lundi 16 juin 2014 – Le mercredi 11 juin dernier, un total de 38 000 dollars ont été remis sous forme de bourses et de subventions à la communauté culturelle de Roussillon devant plus de 100 personnes venues assister au Gala de remise des prix du Fonds culturel régional de la MRC de Roussillon et des Bourses Desjardins.

Sous la présidence d’honneur de Diane Lavallée, la cérémonie de remise de prix, qui avait pour thème l’art contemporain, fut agrémentée par plusieurs prestations artistiques telles que des numéros de la troupe de danse contemporaine Controversy de l’École de danse Louise et Mélanie Brabant située à Sainte-Catherine. Les invités ont également pu entendre les créations et arrangements musicaux de DJ Cyan, accompagnée des visuels de VJ Antonia qui intégraient les œuvres contemporaines de l’artiste Geneviève Ruest, ancienne récipiendaire d’une subvention accordée par le Fonds culturel régional.

Bourses Desjardins

Dans la catégorie « Soutienboursiers_desjardins_2014 à la carrière », la bourse d’une valeur de 3 000 $ a été décernée à la peintre Micheline Bertrand, en guise de reconnaissance envers son travail exceptionnelle et sa contribution à la vitalité culturelle régionale. Mme Bertrand travaille depuis quelques temps sur le projet Ô FEU, qui consiste en la création, par un collectif d’auteurs pluridisciplinaires, d’estampes inspirées par la thématique du feu.   En « Recherche et création », la somme de 2 500 $ permettra à l’écrivaine Geneviève Blouin de se consacrer à l’écriture d’un roman policier dont l’histoire se déroulera sur le territoire de la MRC de Roussillon.

La Bourse « Perfectionnement », d’une valeur de 1 000 $, a été remise au flûtiste Vincent Lauzer, qui entend participer à deux concours musicaux qui auront lieu en octobre prochain dans les villes de New York et Chicago, aux États-Unis. Les artistes Aminah Tran-Bahri, pour la création de son premier album éponyme, ainsi qu’Étienne Marcoux, pour l’écriture d’une pièce de théâtre destinée aux étudiants du secondaire, pour ensuite être présentée comme production professionnelle en théâtre d’été, ont chacun reçu une bourse de 750 $.

Pour avoir conquis le jury pour l’ensemble de son dossier, le metteur en scène Mathieu Larrivée a reçu la Bourse « Coup de cœur » de 1 500 $ qui lui permettra de réaliser « Les intimités », une performance présentant des témoignages poétiques d’auteurs québécois et de citoyens marginalisés au moyen d’écrans où des visages d’acteurs sont projetés et avec lesquels le public peut interagir.

 

Subventions du Fonds culturel

Le Fonds culturel régional permet également de soutenir financièrement les entreprises et les organismes culturels grâce à des subventions pouvant atteindre 7 000 $ par projet. Pour la production et la présentation de la pièce « Appelez-moi Stéphane » cet été au Pavillon de l’Île à Châteauguay, le Théâtre Fracas a reçu un montant de 4 500 $ de la MRC de Roussillon. Toujours à Châteauguay, l’organisme Héritage Saint-Bernard recevra le même montant pour la réalisation des activités culturelles dans le cadre de l’Écomarché de l’île.

Un troisième montant de 4 500 $ a été accordé au Bistro culturel Cœur de village pour la mise en œuvre du projet « Un peu de culture dans l’agriculture », une activité d’art impliquant des jeunes du primaire. En collaboration avec des artistes professionnelles et des agriculteurs, les jeunes participants devront réaliser un dessin illustrant leur compréhension de l’agriculture. Les œuvres seront par la suite regroupées puis exposées professionnellement dans le Roussillon ainsi que d’autres MRC avoisinantes. La Maison du Goéland, organisme qui vient en aide à diverses clientèles défavorisées, a elle aussi reçu une somme de 4 500 $ pour le projet « Créer pour déstigmatiser », soit la réalisation d’ateliers théâtraux et la création d’une œuvre originale pour renforcer l’estime de soi et briser le sentiment d’isolement chez les participants.

À cela s’ajoute deux autres subventions de 4 000 $ accordées aux Productions Langues Pendues ainsi qu’à Exporail, le Musée ferroviaire canadien. Elles contribueront à la création d’un spectacle de type cabaret au Bistro culturel Cœur de village ainsi qu’à la réalisation d’une exposition itinérante consacrée à la cuisine ferroviaire au Canada. Finalement, le Comité du centenaire de Léry a reçu 2 500 $ pour la réalisation des festivités culturelles liées au 100e anniversaire de la municipalité.

Pour plus de détails à propos du Fonds culturel régional de la MRC de Roussillon, visitez le www.mrcroussillon.qc.ca sous l’onglet « Culture et patrimoine ».

 

 

Catherine Paquin

SAURIEZ-VOUS COMMENT RÉAGIR SI VOUS CROYIEZ ÊTRE VICTIME D’UNE FRAUDE?

Premièrement, si vous êtes ou croyez être victime de fraude en ligne, au guichet automatique ou sur votre carte de crédit VISA Desjardins nous vous conseillons de composer l’un des numéros suivants:

Il vous est également recommandé d’aviser les agences de crédit comme Equifax (1 800 465-7166 ou 514 493-2314) ou Trans-Union (1 877 713-3393 ou 514 335-0374), qui ajouteront une note à votre dossier pour alerter les fournisseurs de crédit que vous avez peut-être été victime d’une activité frauduleuse.

Que dois-je faire si je reçois un courriel que je crois frauduleux?

Si vous recevez un courriel vous demandant de mettre à jour vos données personnelles (numéro de carte de débit, mot de passe AccèsD, numéro d’assurance sociale et date de naissance) sous prétexte que votre compte AccèsD arrive à expiration ou pour toute autre raison, ne répondez pas à ce courriel, ne cliquez pas sur les liens affichés et n’ouvrez pas les pièces jointes au courriel.

Nous vous conseillons cependant de transmettre les renseignements concernant la réception d’un courriel que vous croyez être frauduleux, en faisant suivre le courriel frauduleux ainsi que le lien qui y mène à : hameconnage@desjardins.com. Veuillez noter qu’une réponse automatisée vous sera donnée lorsque vous soumettrez un cas à cette adresse.

Attention : Ne mentionnez aucune information confidentielle dans ce courriel (numéro de compte ou NIP). Pour obtenir de l’assistance, appelez sans tarder un conseiller des Services AccèsD au 1 800 CAISSES (1 800 224-7737).

Que dois-je faire si je suis témoin d’une fraude qui n’est pas directement en lien avec mon compte Desjardins?

Si vous êtes témoin d’une fraude comme celles décrites dans cette section, vous pouvez la dénoncer au Centre d’appels antifraude du Canada

En terminant, si vous désirez obtenir de plus ample informations à ce sujet, nous vous invitons à consulter le www.desjardins.com.

Lorraine Simoneau

LA RISTOURNE : UN AVANTAGE UNIQUE À VOTRE CAISSE DESJARDINS

 

Comme les autres coopératives du Mouvement, la Caisse Desjardins de Châteauguay peut verser des ristournes à ses membres selon les résultats financiers qu’elle obtient au 31 décembre de l’année précédente, et ce, après une décision des membres en assemblée générale annuelle. Lors d’une assemblée générale annuelle, les membres peuvent aussi décider de consacrer à un ou plusieurs projets collectifs une partie ou la totalité de la somme disponible pour des ristournes. Les membres de certaines caisses ont par exemple assigné des sommes à des projets de création d’emploi, à l’appui de jeunes entreprises, à la mise en valeur de produits locaux ou à des mécanismes de soutien de personnes en difficulté.

À la première assemblée générale annuelle de la Caisse Desjardins de Châteauguay tenue le 16 avril dernier, les membres présents ont décidé de redistribuer aux membres les excédents de la Caisse au 31 décembre 2012 de la façon suivante :

  • 750 000 $ ont été versés le 22 mai 2013 en ristournes individuelles aux membres épargnants et emprunteurs sur les intérêts versés et payés.
  • 300 000 $ seront versés en ristournes collectives (Fonds d’aide au développement du milieu) pour permettre à la Caisse de contribuer encore plus activement au développement de son milieu.
  • Au total, 1 050 000 $ seront donc versés en ristournes individuelles et collectives.

 

RÉPARTITION DES VERSEMENTS

Prêts (particuliers et entreprises)                                     1,92 %

Épargne à terme (particuliers et entreprises)              2,95 %

PGLM                                                                                             0,080 %

Fonds de placement                                                                0,080 %

Accord  D                                                                                     0,080 %

 

RÉSERVE POUR RISTOURNES ÉVENTUELLES

Au fil des années, une caisse peut cumuler des sommes d’argent plus ou moins importantes dans sa réserve pour ristournes éventuelles. Les sommes ainsi mises de côté peuvent servir à bonifier les ristournes lorsqu’une diminution des excédents est causée par des facteurs propres à la caisse.

Or, rappelons que la Caisse populaire Châteauguay et la Caisse populaire Christ-Roi de Châteauguay, avant leur regroupement, ont proposé à leurs membres respectifs, en assemblée générale extraordinaire en mai 2011, s’ils désiraient qu’on leur retourne les sommes amassées au fil du temps dans chacune des réserves pour ristournes éventuelles.

Pour faire suite à une décision positive des membres, la Caisse Desjardins de Châteauguay (caisse issue du regroupement des deux caisses mentionnées précédemment) a respecté cette décision en 2012 et a donc versé aux membres provenant des deux anciennes caisses, les sommes qui leur étaient dues à même ces deux réserves, ce qui explique que les taux de l’an dernier ont été un peu plus élevés que cette année. De plus, nous désirons ajouter que les membres de la Caisse Desjardins de Châteauguay ont décidé le 16 avril dernier de verser une somme de 100 000 $ à la nouvelle réserve pour ristournes éventuelles de la Caisse pour ses besoins futurs de la Caisse à l’égard de ses membres.

 

Sylvie Gagnon

ROUSSILLON CÉLÈBRE LE 10E ANNIVERSAIRE DE SON FONDS CULTUREL RÉGIONAL

 

 

Saint-Constant. C’est le 5 juin dernier au Pavillon de l’île Saint-Bernard à Châteauguay qu’environ 130 personnes ont célébré le milieu culturel régional à l’occasion du Gala du Fonds culturel régional et des Bourses Desjardins de la MRC de Roussillon.

Sous la présidence d’honneur de la chanteuse lyrique Marie-Josée Lord, pas moins de six subventions, cinq bourses et un prix coup de cœur, d’une valeur totale de 38 000 $, ont été offerts aux artistes et entreprises culturelles de la région.

Parmi les récipiendaires des subventions de la MRC se trouve le Comité du centenaire de Léry, lequel a reçu 7 000 $ pour la réalisation d’un recueil historique et la production d’un dépliant touristique qui met en valeur le patrimoine de la ville. Un deuxième montant de 7 000 $ a été accordé à Exporail, le Musée ferroviaire canadien, pour le projet d’exposition itinérante «Les troupes ferroviaires canadiennes : soldats, cheminots, héros oubliés». À cela s’ajoute une somme de 6 000 $ décernée à la Société du Musée du Grand Châteauguay, pour la mise en place d’un monument et l’installation de panneaux d’interprétation qui permettront de positionner le musée sur le circuit de commémoration des Patriotes de 1838. Une autre subvention, cette fois-ci de 5 000 $, a été décernée à l’artiste Alexis De Ghelder, pour la conception de capsules vidéos intitulées «La mémoire de Châteauguay». De plus, une subvention de 2 100 $ a été accordée à Debby-Ann et Gina Philie pour la mise en place d’activités de commémoration du 175e anniversaire de la rébellion des Patriotes. Dernier organisme à recevoir une subvention, la Société d’histoire et de patrimoine de Lignery a reçu 1 400 $ pour effectuer la chaîne de titres de l’ancienne maison Peter-Blyth (aujourd’hui le Café d’ailleurs), ce qui permettra par le fait même de localiser le lieu de la bataille ayant opposé les Patriotes aux Royaux à proximité de la rivière La Tortue.

Bourses DesjardinsGala du fonds culturel 2013

La bourse «Soutien à la carrière», d’une valeur de 3 000 $, a été décernée à l’artiste en arts visuels Nathalie Lévesque pour l’aider à produire une série de sculptures sur bronze. L’écrivaine Sophie Rondeau s’est vue remettre une aide de 2 500 $ en recherche et création pour son projet d’écriture d’une série de romans pour enfants intitulée «Destination Monstroville». La Bourse perfectionnement a pour sa part été remise à Catherine Brunet, de Saint-Constant, en vue de sa formation donnée par l’École nationale de la chanson de Granby. Du côté de la relève, Matthieu Lemond, de Sainte-Catherine, a reçu une bourse de 750 $ pour l’épauler dans la conception d’une série de planches à dessins intitulée «Lemon ‘D’ Parallèle». Le même montant fut donné à la Candiacoise Audray Demers, qui entend présenter la pièce de théâtre intitulée «L’Addiction».

Enfin, c’est André Gagné, multi-instrumentiste, qui a reçu le prix Coup de cœur du jury de la MRC. D’une valeur de 1 500$, cette bourse l’aidera à la présentation à l’international du spectacle «Timber !» du Cirque Alfonse.

La cérémonie de remise des prix fut entrecoupée par une série de numéros artistiques. Sous une ambiance feutrée et chaleureuse, les convives ont pu apprécier les prestations du Chœur La Bohème de Châteauguay, de la jeune chanteuse et guitariste Karelle Girard-Huneault, récipiendaire d’une bourse de la relève en 2012, ainsi que de l’auteure-compositeure-interprète de La Prairie Lynda Thalie.

 

La MRC de Roussillon est composée des villes de Candiac, Châteauguay, Delson, La Prairie, Léry, Mercier, Saint-Constant, Saint-Isidore, Saint-Mathieu, Saint-Philippe et Sainte-Catherine.

Julie Charland

QU’EST-CE QUE L’EXPLOITATION FINANCIÈRE DES AÎNÉS ET COMMENT LA PRÉVENIR

L’information ci-dessous a été tirée du site Internet de Desjardins. Pour lire l’intégralité, visitez le

 http://www.desjardins.com/fr/particuliers/clienteles/aines/fraude/exploitation/

On parle d’exploitation financière lorsqu’une personne mal intentionnée utilise abusivement l’argent ou les biens d’une autre personne.

Ce type d’abus est malheureusement trop courant et vient même en tête de liste avant les abus physiques et psychologiques. Les personnes les plus touchées, car souvent plus vulnérables, sont les aînés.

Pour Desjardins, l’existence d’abus financiers à l’égard des personnes âgées est une préoccupation. En effet, les employés des caisses ont été sensibilisés à ce problème; ils ont appris à reconnaître les signes d’exploitation financière et connaissent les services communautaires qui peuvent venir en aide aux personnes âgées.

Qu’est-ce que l’exploitation financière en fait ?

L’exploitation financière fait référence à une situation dans laquelle les ressources financières d’une personne sont volées, contrôlées abusivement ou font l’objet d’une mauvaise gestion ou d’un mauvais usage par un tiers.

Il peut être question de :

  • Vols;
  • Fraudes (ex. : chèques émis sous une fausse signature);
  • Détournement de fonds;
  • Utilisations frauduleuses d’une procuration (qui vont au-delà des intentions de la personne);
  • Prêts obtenus sous pression ou menaces;
  • Vente forcée de biens ou de services;
  • « Héritage » dont un proche s’approprie avant le décès de la personne;
  • Utilisations frauduleuses, vols et clonages de la carte de guichet automatique;
  • Chèques encaissés par un procureur ou une personne autorisée mais qui effectue des retraits pour ses besoins personnels (ex. : chèques de pension);
  • Demande de cautionnement abusif.

Quels sont les signes d’exploitation financière ?

L’exploitation financière n’est pas facile à déceler. Les abus sont souvent niés ou cachés par les victimes, par crainte de représailles de la part de l’abuseur. Elle se manifeste généralement par une suite d’événements qui se produisent sur une longue période.

Les exemples suivants peuvent être des signes d’exploitation financière.

  • Quelqu’un vous influence à prendre des décisions financières contre votre gré.
  • Quelqu’un abuse de la procuration que vous lui avez donnée (ex. : retraits inhabituels et inexplicables d’argent, accès restreint, pour vous-même, à votre livret ou à votre relevé d’opérations).
  • Quelqu’un retient ou encaisse vos chèques de pension ou d’assistance sans votre autorisation.
  • La personne responsable de vos finances vous prive d’argent pour vos besoins de base tels la nourriture et les vêtements, ne répond plus à vos demandes d’information et cherche à vous isoler.
  • Vous payez un prix excessif pour votre loyer ou en échange de petits services rendus par votre entourage.
  • Quelqu’un vous force à changer votre testament ou à vendre votre maison.

Que faire si vous êtes victime ou témoin d’exploitation financière ?

Sachez tout d’abord que personne, quel que soit son âge, ne mérite d’être exploité. Vous avez le droit de réagir et de vous protéger.

Les victimes et les témoins de ces abus peuvent obtenir de l’aide gratuitement et en toute confidentialité auprès de plusieurs personnes et organismes.

Pour les résidants du Québec

Comment prévenir l’exploitation financière ?

Certaines mesures peuvent être prises pour diminuer les risques d’exploitation financière. À titre d’exemple :

  • Faire déposer ses revenus de pension directement à son institution financière.
  • Ne garder qu’un minimum d’argent liquide à la maison.
  • Parler de ses projets, de ses biens et de ses valeurs avec discrétion.
  • S’assurer de bien comprendre un document avant de le signer.
  • Ne divulguer en aucun cas le numéro d’identification personnel (NIP) de sa carte de guichet automatique.
  • Rédiger une reconnaissance de dette devant témoin avant de finaliser tout prêt d’argent fait à un tiers.
  • Faire son testament et consulter une personne compétente qui aidera à le rédiger correctement.
  • Désigner, grâce à un mandat en cas d’inaptitude, une personne fiable qui prendra les décisions en son nom s’il devenait incapable de gérer ses affaires.
  • Demeurer au courant de ses finances et prendre soi-même les décisions qui nous concernent directement.
  • Réduire les limites de retrait et transférer une partie de ses avoirs vers un compte d’épargne.

Et surtout soyez prudent si des proches vous demandent de l’argent ou vous promettent de prendre soin de vous si vous leur donnez votre maison.

Si vous êtes un membre de la famille ou un proche…

  • Veiller à maintenir des liens étroits avec l’aîné.
  • Ne pas hésiter à discuter du choix de la personne qui sera responsable des finances de l’aîné en cas d’incapacité.
  • Demeurer vigilant et, en cas de soupçons, offrir son aide ou de l’information sur l’exploitation financière.
  • Et surtout, toujours agir selon les désirs de l’aîné et dans le respect de son droit au secret et à la vie privée.